Batman: Year One

Batman: Year One (Batman: Année 1) fait suite à Batman: The Dark Knight Returns, dans lequel Frank Miller dévoilait l’avenir du Chevalier Noir. Batman: Year One dépeint les premiers pas difficiles du jeune Bruce Wayne en tant que Batman dans un Gotham sombre et corrompu, sa première affaire, ses premiers pas en tant que Chevalier Noir… Âgé de 25ans, Bruce Wayne, rentre à Gotham City après une longue absence. Obsédé par le meurtre de ses parents, il a décidé de combattre le crime. Bruce Wayne est rapide, agile, puissant, très bon combattant… mais il lui manque quelque chose, et ses premières virées nocturnes dans les bas-fonds de Gotham ne sont pas vraiment couronnés de succès… Pour combattre efficacement le crime, il a besoin d’inspirer de la peur à ses adversaires. Une nuit, une chauve-souris pénètre dans son manoir en brisant une vitre. L’animal deviendra son emblème, Bruce Wayne combattra le crime avec un masque aux oreilles pointues et une grande cape noire : il sera Batman ! Devenu l’homme chauve-souris, Bruce Wayne apprend à utiliser la peur et l’intimidation comme nouvelles armes. Il est plus efficace… mais il lui manque encore quelque chose. Considéré comme un hors-la- loi par la police qui ne cesse de lui mettre  des bâtons dans les roues, Batman a besoin d’un allié au sein des forces de l’ordre… Justement, un nouvel officier a intégré la police de Gotham, un incorruptible qui n’a peur de rien. Un certain lieutenant James Gordon…

Batman: Year One

En 1986, la direction éditoriale de DC Comics décrète que ses héros sont devenus démodés. Une refonte massive est de rigueur, à commencer par les personnages les plus populaires : Superman, Wonder Woman et Batman. Les scénaristes et dessinateurs qui se voient confier cette tâche conçoivent rapidement la façon de relancer Superman et Wonder Woman, mais Batman pose problème… Batman est bien comme il est… Les responsables éditoriaux DC décident donc de ne pas modifier les origines du héros imaginé par Bob Kane et Bill Finger en 1939, mais de les améliorer… DC veut ajouter des détails pour rendre l’histoire plus complexe, cohérente et crédible… C’est Franck Miller qui se chargera de la refonte de Batman. Épaulé par David Mazzucchelli aux dessins, Richmond Lewis la coloriste et du lettriste Todd Klein, il nous livre une des meilleures histoires du Chevalier Noir. C’est en partie cet incontournable comic qui a « inspiré » le film Batman Begins de Christopher Nolan (même s’il ne reste pas grand chose du comic dans ce film). A noter que dans cette réédition, les bonus sont nombreux (croquis crayonnés, couvertures, extraits de scénarios, etc…) et de bonne facture, en gros pour 18€, on en a vraiment pour notre argent avec ce Batman Year One !!

6 pensées sur “Batman: Year One

  • 4 septembre 2010 à 2 h 17 min
    Permalink

    Zoli montre 🙂

  • 4 septembre 2010 à 2 h 21 min
    Permalink

    3 images, 460 mots, 3 minutes de vidéos et lui il retient la montre…

  • 4 septembre 2010 à 17 h 24 min
    Permalink

    Tu comprends pas c’ est parce qu ‘il a toujours une montre Flik Flak le Zeubi….

  • 7 septembre 2010 à 2 h 42 min
    Permalink

    Histoire de recoller au sujet : Batman Year One dans le comic de la semaine…

    Arkham Comics présente le comic de la semaine #19 :

  • 15 octobre 2010 à 14 h 20 min
    Permalink

    Pour info, Batman Year one ne fait PAS DU TOUT suite à DK, qui est non canonique, c’est-à-dire que c’est une histoire à part, ne faisant pas partie de la chronologie officielle de DC… bref, faut pas raconter n’imp !

  • 15 octobre 2010 à 19 h 43 min
    Permalink

    Batman : The Dark Knight Returns date de 1986 et Year One date de 1988, il fait donc bien suite à ce premier, même si l’histoire n’a rien à voir, il lui succède…
    😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *